Recherche

La Comfort Food, la tendance lourde

La Comfort Food, la tendance lourde

La Comfort Food, vous en avez forcément entendu parler en ce début d’année. C’est la tendance lourde qui agite l’univers des foodies du monde entier. Mais qu’est-ce que c’est concrètement ? Bonne question, j’ai comme l’impression que chacun se fait sa propre interprétation de ce nouveau courant de pensée food. A défaut de vous donner LA vraie définition de la Comfort Food, vous aurez au moins mon point de vue.

Si on prend littéralement le terme Comfort Food, on comprend : nourriture confort. Jusque là, tout va bien. Sauf que nourriture confort, en français, ça ne veut pas dire grand chose.

A mon sens, dans l’expression Comfort Food on retrouve l’idée de manger quelque chose de réconfortant pour se faire du bien, prendre soin de soi, se coocooner, se sentir bien. C’est l’idée que je me fais du terme confort en tout cas. Si j’imagine un moment autour de la Comfort Food, je le vois forcément à la maison, avec des personnes que j’aime, bien au chaud alors qu’il fait un temps affreux dehors, un moment improvisé, hors du temps, sans pression, sans jugement, un beau moment de partage, de rigolade, d’amour… Bref, la vie quoi !

Alors qu’est-ce qu’on mange pendant cette soirée de Bisounours façon My Beautiful Dinner ? C’est là que ça se complique.

Deux façons de penser (ou de manger) à l’opposée l’une de l’autre s’affrontent : une dose de junk food trop grasse, trop salée et trop sucrée mais qui marchera à tous les coups ? On commence par la pizza en passant par les burgers – frites et on finit tout ce qui est industriel, trop riche en tout. Ou bien, on prend le contre pied de cette tendance et on se tourne vers le healthy eating, et (ok, vous avez compris que c’est l’option que je vais choisir, je suis nulle en suspense, j’assume) on va pouvoir chercher à se faire plaisir tout en dégustant des bons petits plats maison.

Se réconforter en mangeant, c’est loin d’être la découverte de l’année 2016. Sauf que, se réconforter en descendant des pots de Ben & Jerry’s tout seul, ça n’est pas ma définition de la Comfort Food, c’est le syndrome post rupture très naturel et très nocif. J’ai pris l’exemple des pots de glace en référence à Bridget Jones, championne toutes catégories de la rupture dramatique mais cet exemple fonctionne avec tout type de junk food : cela ne vous réconfortera pas ! Pourquoi ? Parceque le sentiment de culpabilité que vous allez ressentir après avoir craqué vous fera vous sentir encore plus mal par la suite, et je n’ai même pas parlé du moment fatidique ou vous monterez sur votre balance et ou vous vous sentirez incarner à la perfection le rôle du boulet de l’année. Vous le saviez que vous alliez pleurer ? Bon, vous avez craqué, ok c’est humain. Alors si à partir de maintenant on arrêtait de faire n’importe quoi, ne serait-ce que pour se sentir bien, ça ne serait pas une mauvaise idée.

Et n’oubliez pas, on dit que les enfants et les leggings disent toujours la vérité. Je ne suis pas gourou du culte de la minceur et de la beauté, loin de la (sinon j’aurais créé un blog beauté ou fitness et non pas un blog food) mais je reste persuadée qu’on se sent toujours mieux dans sa tête quand on est bien dans son corps. Et l’entretien de sa silhouette passe notamment par ce que l’on mange. Yes, on est dans le thème du blog, c’est bon, je peux continuer.

ananas une La Comfort Food, la tendance lourde 2016

Mes valeurs de la Comfort Food :

  • Cuisinez des produits bruts que vous aurez travaillés vous même, pas de plats industriels qui ne vous rendront certainement pas fiers de vous.
  • Faites-vous plaisir avec des grands classiques, lâchez-vous sur la blanquette de veau, le plat de pâtes ultra gourmand, la soupe exotique ou encore une recette épicée et douce à la fois.
  • Consommez des produits frais, plus de légumes, plus de fruits, rien à ajouter, tout est dit.
  • Laissez parler l’émir du pétrole qui sommeille en vous et libérez votre créativité, prenez plaisir à préparer une salade de fruits comme si vous la commandiez dans un palace, une soupe digne du Ritz selon vous ça donne quoi ? Allez, lancez-vous !
  • Haro sur les fruits exotiques, c’est un petit luxe finalement, mais quel plaisir de commencer la journée par une mangue fraîche plutôt qu’un sinistre bol de céréales industrielles.
  • Pensez healthy eating, utilisez des ingrédients sains : farines complètes, sucres alternatifs, huiles bios variées, légumes crus… Kale et avocat sont vos nouveaux meilleurs amis, si si, ils vous veulent vraiment du bien !
  • Lâchez-vous sur les graines et les noix : cajou, graines de courge, tournesol, sésame… Elles apportent du goût et du croquant à vos recettes et je n’ai pas trouvé meilleur allié pour lutter contre le mauvais cholesterol.
  • Epicez votre quotidien : rien de tel qu’une pincée de poudre de perlimpinpin pour twister un légume tristoune et en faire un plat ultra original et coloré.
  • Prenez plaisir à imaginer vos propres recettes, il ne vous restera plus qu’à vous lancer pour les réaliser. Sur l’échelle de la fierté, je vous attribue déjà 10/10.

Haut les coeurs, vive la Comfort Food !

 

, , , , , , , , , , , , , , , ,

Pas encore d’avis

Laisser un commentaire